• Convier le vent

    Convier le vent à emporter les nuages. Se hausser sur la pointe des doigts de pied, mouillés de rosée, bercés de fraicheur. Regarder là-haut, tout là-haut. L'air pur. La transparence.


    Voir passer l'oiseau d'un jet rectiligne, sans faille. Vif. Tranquille.


    Appeler la bruine, la brume.

    Perdu. Noyé. Incertain, hésitant.

    Confus.

    Sans direction. 

    S'asseoir. S'emplir. Se poser. S'apaiser.


    Héler la rivière. Qui charrie le limon. Roule les boues. Nettoie les rives. Héler la rivière. Regarder la force du courant.

    De gros bouillons détricotent les amoncellements.

    Monter sur un rocher. Laisser passer la crue.
    Évoquer la Source. Boire, se vivifier et se nourrir de lumière.


    Convier le vent à emporter ses nuages. Voir venir l'orage tranquillement. Au-dessus du ciel bas, le soleil nous attend.

    « Les arbres roulent leur bosseLettre à un inconnu perdu au Chemin des Dames »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Août 2016 à 14:59

    Et surtout prendre le temps de faire tout cela... Prendre le temps...

    Bises de belles journées.

    2
    Lundi 8 Août 2016 à 17:47

    et ouvrant les bras se gorger d'air, de senteurs, de lumière, de vie !!!
    magnifique .. j'ai comme une envie de montagne !!! wink2yes

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dimanche 14 Août 2016 à 20:07

    J'adore le style de ce poème. Bravo !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :