• La tisseuse

     

    Un fil perle à la grille.

    L'arc capture la lumière.

    Prison en relief.

     

    Art marginal.

    Beauté régulière des traits translucides.

     

    L'araignée a tissé les haubans de son gréement.

    Le temps démêle l’œuvre légère.

    Le vent la souffle.

     

    Art éphémère.

    Fragilité.

     

     

    « Rêve bleu or - Peinture figurativeDes poignées d'étoiles à la volée - Poésie »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Janvier 2016 à 09:34

    oui il suffit d'un peu de rosée, de pluie, de gel ,de lumière et la toile devient  bijou
    devant tant de perfection, le coeur se réjouit, même celui des arachnophobes oubliant le sort du papillon
    belle journée à toi
    et encore merci pour tes mots magnifiques sur les arbres

    2
    Lundi 25 Janvier 2016 à 18:49

    Les araignées, depuis que je cultive un jardin, m'ont apprivoisée. Je ne leur fais pas de câlin au creux de la main. Mais je me suis rendue compte qu'elle vivent leur vie à côté de moi, en toute quiétude, sans aucune agressivité. Donc je peux poser ma main sur une fleur à côté d'elles en toute quiétude aussi.  Et les observer, émerveillée de leur diversité.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :