• Lettre à un inconnu perdu au Chemin des Dames

    Le noir des tranchées saupoudre de papillons blancs les fleurs du chemin

    L'éclat brun des poupées vertes jaillit au cœur de la nuit

    Semée de gravillons, de brisures de verre, de brûlots, de charbon

    Les sentes champêtres exhalent des odeurs d'outre-tombe

    Le rouge-queue, la mésange, l'alouette s'emplissent des frimas de l'automne

    L'hiver s'abat sans bruit dans un silence fracassant.

    « Convier le ventDu coq et de la poule »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 17 Août 2016 à 13:28

    C'est bien écrit. Belle journée smile

    2
    Jeudi 18 Août 2016 à 18:03

    Poignant ce poème !  Vraiment, bravo

    Bises

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :